5 astuces pour manger sainement tout en consommant des féculents

Chili noodles with smoked sausage

Contrairement à la pensée populaire, s’alimenter sainement n’est pas synonyme de renoncer complètement aux féculents. Dans notre effort quotidien d’équilibrer notre alimentation, il s’agirait plutôt soit de réduire les quantités de ces aliments qui nous font plus de “mal” que de bien, à savoir les féculents (pain, riz, pâtes, tubercules, couscous, pommes de terre…), soit les remplacer par des équivalents souvent plus coûteux (ex.: graines de quinoa). Les sucres lents étant une source d’énergie importante pour l’organisme, surtout lorsque l’on est actif, il est plutôt déconseillé de les éliminer entièrement.

Voici donc 5 astuces pour ceux là qui ne souhaitent pas sortir de l’ordinaire et aimeraient conserver un tant soit peu leurs goûts culinaires sans dépenser plus:

  1. Remplacer une part de féculents par une part de légumes ou viande/poisson;
  2. Peser la quantité consommée à chaque repas: 150 à 250g seraient une mesure raisonnable selon les activités quotidiennes, l’âge, le sexe…;
  3. Préférer les pommes de terre aux tubercules, le couscous au riz, les pâtes à la semoule, les céréales complètes aux raffinées etc;
  4. Consommer les féculents uniquement en journée et surtout pas après 18h;
  5. Pratiquer une activité sportive régulière, soit environ 45 minutes de cardio au moins 3 fois par semaine.

A vous de jouer!

 

Le piment et ses vertus

2016-05-02 11.25.28

Boeuf chili au cocktail de légumes

Le piment est une épice et un allié – santé très prisé dans les régions tropicales. En effet, ce dernier possède d’énormes vertus très souvent inconnues du grand public. Au delà de l’effet piquant, voire brûlant de ce fruit rouge (et parfois vert ou jaune), il est une véritable source de vitamines:

  • La vitamine A facilitant le métabolisme, l’assimilation et la fixation des acides aminés et protéines;
  • La vitamine C soutenant le système immunitaire et renforçant les parois des capillaires dans la circulation veineuse périphérique;
  • La vitamine E, excellent antitoxique freinant les phénomènes d’oxydation nuisibles à l’organisme et ralentissant ainsi le processus de vieillissement des tissus;
  • La vitamine K au pouvoir coagulant dans le sang et à l’action cicatrisante.

Par ailleurs, le piment réduirait le taux de cholestérol et ainsi les risques d’accidents cardio-vasculaires. Il serait très adapté dans le traitement des douleurs musculaires, rhumatismes, arthroses et autres.

En plus de propriétés anti-cancérigènes et de ses vertus antiseptiques, le piment serait également un puissant aphrodisiaque. De quoi réduire vos factures médicales, et épicer vos plats et vos nuits. En petites doses, cela va de soi.

Alors, le piment, on l’adopte ou pas?